• [Avis] Horizon Zero Dawn : Le monde ouvert sauce Post-Apocalypse

     Horizon Zero Dawn, ce nouveau titre que Guerilla Games (Killzone) nous a présenté lors de l’E3 2015 et mettant une claque à tout gamer cherchant la fameuse perle dans un jeu vidéo, répond-il à nos attentes ?

    Horizon Zero Dawn :

    Tout d’abord, il faut savoir que Guerilla utilise pour l’occasion un tout nouveau moteur, Decima. Ce moteur permet notamment un meilleur rendu graphique, une IA un peu plus poussée, et des animations faciales plus travaillées. En effet, HZD se dote d’un open world, et quoi de mieux pour tout afficher que d’exploiter la puissance de Decima ? Le moteur permet donc maintenant d’afficher un maximum de détails avec un rendu visuel à nous couper le souffle, et permet également d’avoir un rendu assez détaillé dans les villes ou les lieux peuplés.

    Sorti en 2017 en exclusivité ps4, Horizon Zero Dawn nous plonge dans un doux mélange entre un univers futuriste et un monde préhistorique laissant ainsi place à un RPG en open world post apocalyptique. Pour l’occasion, Guerilla utilise un moteur développé pour l’occasion, Decima, qui a un grand avenir devant lui et nous le montre avec un résultat impressionnant. L’histoire se déroule 1.000 ans plus tard, et contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’humanité n’est presque plus. Les humains se regroupent sous forme de tribus, les villes ne sont plus qu’un tas de ruines, et la végétation a repris ses droits. Les humains ne sont plus les maîtres du monde et sont retournés à l’âge de pierre, tandis que les nouveaux maîtres de ce monde ne sont pas faits de chair, mais uniquement de métal, et ne sont programmés que dans un seul but, tuer. HZD nous envoie donc 1.000 ans plus tard avec plusieurs questions en tête, pourquoi l’humanité s’est éteinte, pourquoi les machines sont programmées pour tuer, et enfin, quelles sont les origines d’Aloy ?

    Avant de commencer, arrêtons-nous un instant sur la bande-son du jeu. En effet, bien que le titre dispose de nombreuses qualités, l’OST de ce dernier n’a rien à se reprocher. Pas loin de 80 morceaux composés pour environ 4h d’écoute pour se plonger et avoir une immersion totale que ce soit lors d’une exploration dans une grotte, d’une phase d’infiltration ou encore pendant un combat épique, tout y est ! Et pour ce faire, on retrouve notamment quelques grands noms comme Joris de Man (que l’on a déjà croisé dans Killzone pour le même studio), The Flight, Circle Percussion, Niels van deer Leest, Johnathan Williams ou encore la célèbre voix de Julie Elven (Wow- Légion). Vous l’aurez compris, ce beau monde nous a concocté une jolie OST afin de nous accompagner tout au long du jeu, alliant ainsi de superbes graphismes avec une OST de qualité.

    Penchons-nous un instant sur la direction artistique du jeu. Entre les différentes tribus, la variété des machines et les décors à couper le souffle, Guerilla place la barre très haut ! Et pour cause, on peut remercier pour l’occasion le studio de design allemand Karakter. Si ce nom vous est inconnu, sachez qu’il travaille sur différents titres comme Killzone, Black Ops III ou encore et pas des moindres, la série de Game of Thrones depuis la saison 2, voici donc une des raisons de la ressemblance entre Aloy et Ygritte. Pour les plus curieux, c’est par ici.

    Horizon Zero Dawn :

    L’avantage d’HZD, c’est que l’on évolue en même temps que notre personnage. En effet, l’aventure commence avec une Aloy enfant et nous propose une prise en main facile et rapide en nous entraînant à la chasse, à l’escalade ou encore aux différentes techniques de survie. Nous découvrons sans cesse de nouvelles machines, toutes plus féroces les unes par rapport aux autres. Le jeu nous propose ainsi pas loin de 25 machines différentes, petit Veilleur, machine qui nous apprendra l’art de la furtivité et le stress lors des premières heures du jeu avant de devenir qu’un simple encas une fois les bases maîtrisées, à des Brises Roc ou des Oiseaux-Tempêtes qui vous donneront du fil à retordre jusqu’à la fin du jeu.

    L’histoire commence au sein de la tribu des Noras, une tribu de puissants chasseurs vivant dans les Terres Sacrées et vénérant la Toute-Mère, une déesse de la nature. Suivant ce principe, ils n’ont pas le droit de quitter leur Terre Sacrée, ni même d’explorer les ruines des temps anciens, appelées Âge de métal sans quoi, l’exil les attend.

    Vous incarnez donc Aloy, une jeune fille orpheline trouvée par les Matriarches n’étant encore qu’un bébé, devenue paria dès sa naissance, dont on ne sait rien de ses origines, et donc écartée de la tribu pour on ne sait quelle raison. Étant une paria, Aloy fut élevée par Rost, un paria lui aussi, qu’elle considère comme son propre père. Bien décidée à connaître ses origines, Aloy décide donc de participer à la cérémonie de l’Éclosion, cérémonie permettant aux parias de les libérer de ce statut et de pouvoir rejoindre le reste de la tribu. Rost va donc lui apprendre à survivre dans ce monde hostile peuplé de créatures toutes plus dangereuses les unes par rapport aux autres. Enfant, Aloy tombe dans les ruines d’un complexe de l’Âge de métal, et finit par trouver un Focus, un petit dispositif de haute technologie permettant de scanner l’environnement et d’accéder à des données que personne ne peut voir par exemple les déplacements des ennemis ou encore les différents points faibles des machines.

     
                            Horizon Zero Dawn :   Horizon Zero Dawn : 

    On notera un petit point négatif, la portée du focus n’est pas extrêmement grande, ce qui nous conduira à l’utiliser souvent et parfois à en abuser afin de bien tout révéler.

     
    On se rend rapidement compte que dans cet univers, la proie, c’est nous. Le titre joue notamment sur un aspect infiltration qui n’est pas là juste pour décorer. En effet, que ce soit des affrontements contre des humains ou contre les machines, on tombe très rarement en un contre un, et une fois détecté, les combats peuvent vite tourner au massacre. Pire encore, les machines se déplacent généralement en meute, il est donc facile de se retrouver en un contre trois ou plus. À nous de savoir comment procéder pour faire face à la menace, jouer stratégique, abuser des pièges ou prier et foncer dans le tas.

     À savoir que les combats contre les humains se regroupent en deux catégories. La première en quêtes secondaires où il vous faudra libérer des camps de bandits, et l’autre en affrontements contre les Carja de l’Ombre.

     Le titre joue notamment sur un système assez varié d’armes, avec en arme principale une lance, nous permettant de faire des coups faibles mais rapides, ou un coup lent mais puissant pouvant renverser par la suite la plupart des machines avant de pouvoir infliger un coup critique pouvant nous sauver dans de nombreuses situations. Aloy dispose aussi d’un arc (de chasseur ou de guerre, chacun avec ses propres flèches et dégâts), qui sera beaucoup utilisé lors de son expédition, avec un système de flèches allant de la flèche normale, aux élémentaires (feu, glace, électricité), en passant par des flèches d’extraction ou de choc (permettant de retirer la plupart des composants ou blindages des machines). Mais ce n’est pas tout, Aloy pourra obtenir différentes armes plus ou moins utiles, par exemple le lance corde, permettant d’ancrer une machine et de la rendre presque inoffensive, le lance câble, permettant de poser des pièges très utiles, ou encore la fronde pour des attaques à distances. Le titre se dote donc d’un bel arsenal s’armes permettant donc de se sortir de la plupart des situations et de prendre l’avantage en fonction des points faibles des ennemis grâce à un petit scan rapide de focus.  Avec tout cet arsenal, libre à nous de peaufiner notre stratégie, corps à corps, série de pièges, l’attaque à distance ou encore et mon préféré, le piratage, permettant ainsi de retourner les machines les unes contre les autres et profiter du spectacle. Les stratégies sont nombreuses d’autant plus que le paysage nous aide beaucoup.

    Horizon Zero Dawn : 

    Pour le côté RPG du jeu, le titre nous offre un système d’arbre de compétences afin de parfaire nos techniques de combat, de la possibilité de craft ou encore de récolte afin de récupérer différents matériaux ou de plantes pour remplir le sac de soin d’Aloy.

    Le jeu dispose de 4 modes de difficulté, allant du mode « Facile » à « Très difficile » pour les plus courageux. Attention tout de même, bien que la prise en main de ce côté RPG soit accessible, le titre est loin d’être facile. En effet, le gameplay que nous propose HZD est plus redoutable qu’il n’en a l’air et tout peut basculer rapidement sans que vous ne vous en rendiez compte. Une mauvaise esquive, des renforts ou encore une machine cachée dans votre dos, et votre barre de vie pleine peut vite vous rapprocher du Game Over en l’espace de deux ou trois coups. Prenons l’exemple de nos chers Veilleurs, petites machines qui vont nous apprendre à chasser et à être furtif lors de nos premières heures. À première vue ces machines nous donnent du fil à retordre, mais une fois la prise en main effectuée, ces machines ne poseront plus aucun problème. Et au contraire, si vous tombez contre un Brise Roc ou un Gueule d’Orage, attendez-vous à des combats féroces même après 40h de jeu et des bonds ou des attaques assez impressionnantes de la part de ces créatures extrêmement dangereuses ! Il n’est pas rare après plusieurs minutes de combats et 90% de la vie de l’adversaire en moins, de se prendre une attaque de plein fouet et d’assister à un Game Over et à une belle frustration. Sans pour autant tomber dans le Die and Retry, le jeu nous montre une difficulté assez bien gérée sans nous donner ce sentiment de promenade de santé. N’hésitez pas non plus à aller faire les quêtes secondaires ou de l’exploration afin de gagner de l’expérience et débloquer des compétences et des équipements plus adaptés afin de rendre les combats un tout petit peu plus simples. Bien que l’on dispose de 50 niveaux, ne vous attendez pas à tuer d’un seul coup une machine niveau 5 du haut de vos 50 niveaux ! Au contraire, vous seriez étonné de la violence de cette dernière. De plus, s’entraîner avec différentes machines permet de se faire la main, notamment sur le système de changement d’arme (lors de la sélection d’armes, le temps ralenti un petit peu afin d’avoir le temps de sélectionner notre arme), et donc par la suite pouvoir changer d’arme en fonction des situations en quelques secondes. Un conseil avant de se lancer dans une quête, ou d’attaquer une machine, pensez à surveiller votre barre de vie ainsi que votre barre de stockage de plante médicinale, et n’hésitez pas à récolter toutes les plantes de santé sur votre chemin, car elles s’épuisent extrêmement vite et une seule attaque peut changer le cours du combat.

    Le jeu nous propose un système de quêtes avec un scénario principal, nous permettant ainsi de connaître la vérité sur ce monde et les origines d’Aloy, mais aussi un système de quêtes secondaires travaillées à la The Witcher III. Le jeu nous en propose tout juste assez pour nous occuper et exploser ce monde, sans nous noyer dans ces fameuses quêtes Fedex, nous permettant ainsi de découvrir l’histoire des différentes tribus ou personnages. Parmi ces quêtes secondaires, on trouve notamment l’exploration de Creusets, une sorte de mini donjon facultatif construit durant l’Âge de métal, nous permettant ainsi de révéler différents secrets sur les machines, mais aussi de pouvoir les pirater afin de gagner un allié de taille, chose qui va s’avérer extrêmement au fur et à mesure du jeu. Mais aussi de pouvoir s’en servir comme monture (mais ne vous attendez pas à pouvoir chevaucher un Gueule d’Orage ou encore d’explorer le ciel sur le dos d’un Oiseau-Tempête), on ne peut chevaucher que certains types de machines.

    Horizon Zero Dawn :

    Ces petits donjons ont beau être facultatifs, ils s’avèrent néanmoins très utiles, grâce au point de compétence et à l’expérience obtenue en fin de donjon et au fameux système de piratage. Mais pour ce faire, chaque donjon dispose de plusieurs machines prêtes à vous sauter dessus, et d’une salle de fin avec un boss plus ou moins dangereux à tuer afin de terminer le donjon. On trouve aussi un système de quêtes secondaires dédiées à la chasse grâce aux zones de chasses un peu partout sur la carte. Chaque zone de chasse dispose de 3 quêtes à réaliser dans un temps donné afin de débloquer des soleils (système de bronze-argent-or) et avoir ainsi accès à la zone du Pavillon des Chasseurs dans la ville de Meridian. Dommage cependant que dans ce système de quêtes secondaires, les histoires des personnages ne soient pas plus poussées et que l’on n’arrive pas à s’attacher à un personnage en particulier hormis Rost. 

    On notera une assez bonne immersion à l’aide du bestiaire assez varié des machines, qui donne un sentiment de machines réelles et de plus en plus dangereuses à force d’en découvrir de nouvelles. Cependant, l’IA n’est pas au mieux de sa forme. En effet, lors des combats contre les humains, il est facile de venir à bout de ses ennemis sans résistance ou encore de laisser plusieurs cadavres au milieu de la route sans que ça ne dérange qui que ce soit. Bien que les combats contre les humains soient présents, ils restent cependant assez en retrait et les machines occuperont une part assez importante lors de vos combats. Contrairement à leurs amis de chairs, les machines vont vous montrer ce qu’est une vraie IA, certaines capables de vous traquer dans votre infiltration, d’autres de prévenir des renforts, l’inspiration est au rendez-vous et elles ne vous laisseront aucune chance pour mener à bout votre mission.

    Préparez-vous à faire face à différents environnements, des forêts aux plaines, en passants par les canyons arides ou les montagnes enneigées, le dépaysement vous accompagnera tout au long de votre aventure ! De plus, vous croiserez en chemin différents villages, plus ou moins grands, avec son lot de quêtes, ou encore des parties souterraines avec une ambiance garantie !

    Pour ceux en quête d’immersion et de narration, le titre offre en plus plusieurs collectibles à ramasser un peu partout sur la map. Différents textes ou audios sont à scanner tout au long de l’aventure, et laissent place à un morceau d’histoire qui se construit petit à petit. Bien que cet aspect narratif soit détaillé, certains éléments viennent gâcher un peu cette immersion notamment avec certains textes assez longs, ou qui n’apportent pas quelque chose d’essentiel au titre. Cependant, pour les mordus qui souhaitent en savoir un peu plus sur l’histoire et le background du jeu, HZD propose un très grand nombre de ces petits textes à retrouver un peu partout et risque de vous occuper un bon bout de temps.

    Horizon Zero Dawn : Horizon Zero Dawn : Horizon Zero Dawn :

    Après une vingtaine d’heures sur le jeu, à explorer la map et faire plusieurs quêtes, j’arrive encore à trouver du plaisir à poursuivre l’aventure et vouloir en savoir un peu plus sur les circonstances qui ont poussés l’humanité à ce stade primitif dominé par les machines. Exploration, creusets, quêtes secondaires, collectibles et zones de chasse, plus on avance et plus on découvre de choses à faire sans pour autant se lasser. Pour accompagner le tout, attendez-vous à un cycle jour-nuit mais aussi à certains changements climatiques, comme une tempête ou encore la pluie, le tout tiré par la puissance du moteur Decima, qui nous apporte également plusieurs effets de lumières qui risquent de vous ralentir dans votre exploration afin de contempler le paysage.

    Au fur et à mesure de votre avancée, le voile commence à se lever doucement sur l’intrigue principale du jeu et les différents mystères qui entourent Aloy tout en laissant ce petit suspense nous donnant envie d’en connaître davantage.

     

     

    Fiche technique

    Sortie : 1 mars 2017
    Plateformes : PS4
    Genre : Action-RPG
    Développeur : Guerilla Games 
    Nombre de joueur : 1
    Prix : 39,99 €

     

     J’ai aimé  J’ai moins aimé
    • Les graphismes
    • Le bestiaire
    • Aloy
    • Les musiques
    • Les personnages secondaires peu développés  

     

     

    Guerilla a réussi son défi, avec son premier open world et met la barre très haute. Une fois lancé, aucun temps de chargement, des centaines de personnages avec chacun leur personnalité afin qu’ils ne se ressemblent pas, des décors à couper le souffle, et des machines plus vraies que nature. Un univers original avec une héroïne qui a su se faire une place dans monde du jeu vidéo. Que vous soyez amateur d’aventure, d’une intrigue qui laisse place au suspense au fur et à mesure du jeu, de décor à couper le souffle, ou encore d’affrontements plus féroces les uns par rapport aux autres, Horizon Zero Dawn est fait pour vous. Aloy vous plonge ainsi dans une immersion présente tout au long du jeu avec des décors toujours plus majestueux. Bien que la trame principale soit rapide à terminer, comptez pas loin de 40h pour terminer le jeu avec les quêtes secondaires, et environ 70h pour le finir complètement, de quoi vous occuper un bon bout de temps !

     

    Biomutant : nouveau trailer de gameplay »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :