• [Avis] Never Alone : un souffle glacé

    Never Alone, ce petit jeu indépendant nous plonge dans l’hiver froid du cercle polaire arctique. Bien plus qu’un jeu, Never Alone, est inspiré d’une vieille légende Iñupiaq, peuple d’Alaska, qui le temps de quelques heures, va chercher à préserver le patrimoine inuit à travers ce titre.

    [Avis] Never Alone : Un souffle glacé

    Sorti en 2004, Never Alone, développé par le studio Upper One Games et constitué d’une équipe essentiellement inuite, repose donc sur des histoires transmises de génération en génération par ce petit peuple inuit. Cette fable inuite connue sous le nom de « Kunuuksaayuka » raconte l’histoire d’un jeune garçon qui va faire face aux forces de la nature. Dans le jeu, il est remplacé par une jeune fille, accompagnée d’un renard polaire. Ensemble, ils devront vaincre les forces de la nature, un prédateur affamé, ou encore, rencontrer les esprits de la nature.

                           [Avis] Never Alone : Un souffle glacé  [Avis] Never Alone : Un souffle glacé 

    Bien que les mécaniques du jeu soient relativement simples, vous n’aurez qu’à aller de gauche à droite, franchir les obstacles, escalader des murs et casser quelques décors de temps en temps.  En plus du gameplay de base, Never Alone propose aussi une dimension sous forme de reportages, avec différents documentaires culturels, qui seront débloqués au fil de l’aventure, offrant ainsi différentes prises de vue, des visites, ainsi qu’une minute culture afin de nous en apprendre plus sur ce peuple et ses coutumes.  En effet, le jeu nous porte un message tout au long de notre aventure, avec un renard polaire qui fait le lien entre l’homme et la nature, les esprits de la nature qui peuvent se révéler bienfaisants ou non, ou encore la colère des éléments avec cette tempête de vent contre laquelle lutte votre personnage. Le titre n’est donc pas seulement un jeu vidéo, il sert aussi d’instrument de diffusion afin de laisser un message au joueur afin d’apporter du contenu sur ce peuple et ses origines, de quoi nous en apprendre plus sur la relation qu’entretien ce peuple avec la nature.

                          [Avis] Never Alone : Un souffle glacé  [Avis] Never Alone : Un souffle glacé

    Vous incarnez donc Nuna, cette petite fille accompagnée d’un renard polaire, chassés tous les deux par un ours blanc dès le début du jeu, ce qui nous plonge directement dans l’ambiance. Le but du jeu étant de trouver la source du blizzard éternel, qui vient de détruire le village de la jeune fille et qui menace le reste du monde. Vous devez donc progresser à travers ce blizzard tout en évitant le prédateur à vos trousses, dans une suite de plates-formes, tout en jouant avec les courants d’air qui vous aideront soit à traverser de longues distances, soit qui tenteront de vous faire tomber.

    Le jeu propose deux personnages jouables, la jeune fille ou le renard. On a donc la possibilité d’alterner entre les deux protagonistes en fonction des situations, ou bien de jouer en coop local à l’aide d’un partenaire de jeu. Vous allez donc devoir coopérer avec votre animal à fourrure, de manière assez simpliste afin de progresser à travers le jeu. Chacun des deux personnages à ses propres qualités. La jeune fille va permettre de casser certains éléments du décor gelé, alors que le renard, quant à lui, va permettre de franchir des hauteurs ou d’escalader certaines parois, ou encore, révéler les esprits de la nature afin de créer des plateformes, pour aider la fillette.

                            [Avis] Never Alone : Un souffle glacé  [Avis] Never Alone : Un souffle glacé 

    Never Alone ne révolutionne pas le genre, avec un gameplay plutôt minimaliste, gauche droite, escalader, courir, rien de bien surprenant pour le moment. Cependant, le titre se distingue par son design plutôt réussi, ce qui nous plonge directement au cœur de la zone arctique.

     

    Au final, Never Alone nous raconte une belle histoire, mais sans révolutionner le jeu vidéo. Avec une belle histoire, mais une expérience extrêmement courte (comptez 3-4h pour finir le jeu), le titre se dote d’une narration et d’un langage Iñupiat soigné malgré plusieurs bugs ou une IA qui peut se révéler désastreuse. Cependant, si vous jouez en mode coopératif avec une seconde manette, le fun retrouve sa place durant quelques heures. Mais si vous êtes à la recherche d’un gameplay novateur, malgré l’histoire que raconte le jeu, vous risquez d’être déçu. Néanmoins, si vous êtes à la recherche d’un jeu traitant l’univers des Iñupiat ou dans le thème de l’Alaska, Never Alone est le titre qu’il vous faut.

     

    « [News] Cyberpunk 2077 : Plus ambitieux que The Witcher 3[Avis] Final Fantasy XV »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :